POURQUOI
recommandations
méthodes
bibliothèque

Introduction

Vous trouverez sur cette page des recommandations sur la façon dont les facteurs liés à la sexualité peuvent être abordés dans la pratique, sur la base des idées des filles, des praticiens des programmes et des recherches existantes.

Stratégies clés pour aborder la sexualité dans le mariage des enfants

L’autonomisation des filles, la mobilisation des familles et des communautés, la fourniture de services, ainsi que l’établissement et la mise en œuvre de lois et de politiques sont quatre catégories de l’Alliance Girls Not Brides Nous allons au-delà de ces quatre stratégies clés, et fournissons également des recommandations générales afin d’améliorer la façon dont les programmes sur le mariage des enfants s’organisent et collaborent pour traiter efficacement les facteurs liés à la sexualité. Bien que les programmes sur le mariage des enfants soient spécifiques à chaque contexte, vous trouverez ci-dessous des recommandations clés sur la façon d’aborder la sexualité dans vos programmes !

Autonomiser les filles

Pour que les filles refusent le mariage d’enfants, elles doivent « s’approprier » leurs droits et être en mesure d’élaborer leurs propres plans de vie alternatifs. Grâce à une stratégie appropriée, vous pouvez renforcer l’autonomie des filles, leur donner l’occasion d’acquérir des compétences et des connaissances, les aider à comprendre et à exercer leurs droits en matière de santé sexuelle et reproductive (DSSR) et élargir leurs réseaux de soutien.

Recommendations

Il est important de savoir qu’en raison du manque d’opportunités, de la discrimination et de l’inégalité entre les sexes, les interventions d’autonomisation seules ne suffisent pas toujours à aider les filles à faire d’autres choix de vie. Il peut être difficile pour les filles de faire des choix alternatifs, comme le montre cet exemple de recherche au Niger. En outre, les filles peuvent utiliser leur autonomie (limitée) en faveur du mariage dans des contextes où le mariage est un moyen d’assurer la sécurité économique, l’appartenance sociale et le respect. Consultez nos cinq conseils pour prendre en compte l’autonomie des filles dans les programmes et lisez larticle complet avec des outils afin de comprendre l’autonomie des filles et le contrôle de la communauté et concevoir les activités qui correspondent le mieux aux besoins d’autonomisation des filles.

La mise en œuvre de stratégies visant à soutenir l’autonomisation économique des filles est une intervention utile pour lutter contre le mariage des enfants, en particulier lorsque la pauvreté est un facteur clé. L’autonomisation économique permet aux filles d’avoir la capacité de prendre des décisions et d’agir sur des décisions qui impliquent le contrôle et l’allocation de ressources financières. Elle a le potentiel d’influencer les perspectives de genre et, par conséquent, d’affecter les pratiques de la dot et du prix de la fiancée qui influencent les perceptions de la mariabilité des filles. Cela peut réduire la demande perçue par les familles de marier leurs filles et empêcher les filles de s’engager dans des relations sexuelles transactionnelles. Cependant, n’oubliez pas que si l’intervention n’est pas mise en place de manière à transformer le genre, les filles reconsidéreront le mariage comme étant leur meilleure option une fois que leur éducation, leur entreprise ou leur emploi aura pris fin, aura échoué ou sera perçu comme tel.

L’enseignement des compétences nécessaires à la vie courante incite les filles à utiliser leur autonomie pour créer l’avenir qu’elles souhaitent. Les compétences de vie se concentrent sur le renforcement des capacités, du leadership et de la confiance en soi des adolescentes pour qu’elles puissent prendre leurs propres décisions.  L’éducation sexuelle complète (ESC) est un processus d’enseignement et d’apprentissage des aspects cognitifs, émotionnels, physiques, sociaux et sexospécifiques de la sexualité, basé sur un programme scolaire.  L’ESC est importante pour aider les filles à défendre leurs droits et leur autonomie en ce qui concerne leur sexualité. Son contenu doit être contextualisé afin d’aborder les facteurs du mariage des enfants liés à la sexualité et spécifiques au contexte. Vous trouverez des recommandations plus détaillées dans une note de réflexion du groupe de travail sur les enfants, les mariages précoces et forcés, les unions et la sexualité : plaider en faveur d’une approche de l’ESC fondée sur les droits et l’affirmation de la sexualité, centrée sur les priorités, la participation et le leadership des jeunes.

Une approche de pair à pair peut être un moyen efficace de partager des informations sur la SDSR avec les jeunes et leurs pairs. Vous pouvez l’utiliser lors d’activités de sensibilisation ou dans le cadre d’activités en petits groupes où les pairs-éducateurs (également appelés « responsables de jeunes » ou « mentors ») abordent les questions liées à la SDSR. En créant un espace sûr entre pairs, il est plus facile de parler ouvertement de sujets sensibles. Toutefois, faites attention à la manière dont vous utilisez les approches de pair à pair. La recherche a montré que l’éducation par les pairs n’est efficace que lorsque le manque d’informations est identifié comme une cause fondamentale du mariage des enfants et de mauvais résultats en matière de santé et de droits sexuels et reproductifs, lorsqu’elle est de bonne qualité et lorsqu’elle est pratiquée parallèlement à d’autres interventions. Les principaux éléments de qualité sont les suivants :

  • utilisation de matériel d’éducation par les pairs de qualité ;
  • aides au travail et outils de supervision ;
  • sélection précise des pairs afin de s’assurer qu’ils sont réellement des pairs de la population cible ;
  • formation correcte des pairs ;
  • pairs-éducateurs ayant des liens et capables d’orienter leurs pairs vers les services de santé ;
  • supervision des pairs-éducateurs au minimum sur une base mensuelle ;
  • incitations appropriées pour les pairs-éducateurs.

Les réussites proviennent de l’expérience de certaines filles pouvant servir de modèles à d’autres ou même de parents ayant su éviter les mariages précoces. Si les récits de réussite peuvent servir à inspirer d’autres personnes à modifier leur comportement, le risque demeure que les modèles féminins suscitent des réactions négatives au sein de leur communauté. Il est donc important de les gérer en faisant appel à des mentors adultes et en créant un environnement propice.

Mobiliser les familles et les communautés

Dans de nombreuses communautés, les normes sociales et de genre, qui visent à contrôler la sexualité des filles, sont à l’origine des mariages d’enfants. L’engagement des familles et des communautés pour aborder ces valeurs et traditions profondément enracinées est une stratégie clé pour améliorer votre/vos programme(s) de lutte contre le mariage des enfants.

Recommandations

Vous pouvez rendre votre travail plus efficace et durable en vous attaquant aux causes profondes du mariage des enfants liées au genre et à la sexualité en vous appuyant sur les moyens existants par lesquels les communautés partagent des informations sur le genre et la sexualité. Consultez cet article pour en savoir plus sur la façon dont les praticiens ont appris avec et à partir des communautés et ont conjointement identifié et mis en œuvre des interventions en vue de changer les normes sociales sur la base des pratiques communautaires existantes.

Il est important d’impliquer les familles dans les programmes de lutte contre le mariage des enfants, car les parents sont des catalyseurs importants du changement. Pour en savoir plus sur les stratégies que vous pouvez utiliser pour collaborer avec les parents, lisez cet article et consultez l’infographie « Practitioner’s Guide To Working with Parents to End Child Marriage ». En utilisant des approches innovantes et participatives, mises en évidence dans les outils ci-dessus, vous pouvez favoriser des partenariats plus solides avec les parents afin d’autonomiser les filles grâce à leur soutien et de  traiter les causes profondes du mariage des enfants.

Les chefs religieux ont une influence considérable sur les normes, les valeurs et les tabous d’une communauté. Dans ces communautés, l’engagement des chefs religieux peut être un facteur de réussite majeur et créer un impact positif. Travailler à leurs côtés peut être un défi et prendre du temps. Les points de vue traditionnels des chefs religieux sur la sexualité des filles, les contraceptifs et les relations prémaritales peuvent constituer des obstacles dont l’évolution prend du temps. Cependant, l’identification de modèles parmi les leaders religieux, et une collaboration avec ces derniers, peuvent constituer une stratégie efficace pour surmonter ces obstacles.

Afin d’obtenir des changements positifs tant au niveau du comportement que des normes sociales, il est essentiel d’impliquer les garçons et les hommes dans les programmes sur le mariage des enfants. Les hommes sont des acteurs importants en tant que parents, partenaires et frères des femmes et des filles. Dans les sociétés patriarcales, les garçons et les hommes jouent souvent un rôle dans le contrôle de la sexualité des filles, ce qui renforce l’inégalité entre les sexes. Les pères ou les frères, par exemple, peuvent contrôler les filles en empêchant toute rencontre avec des garçons, et les partenaires sont les décideurs en matière de relations sexuelles et de contraceptifs. Ainsi, une collaboration avec eux pourrait apporter un changement positif et offrir aux filles l’espace et le soutien dont elles ont besoin pour prendre des décisions concernant leur sexualité et leur vie en général.

La sensibilisation par le biais des arts permet de tirer parti de débouchés et de formats créatifs pour attirer l’attention et entrer en contact avec les communautés que vous souhaitez atteindre. Ces approches peuvent être des moyens efficaces de combler les lacunes en matière d’information et les idées fausses sur l’évolution des normes sociales et culturelles liées à la sexualité. Parmi les exemples d’utilisation de ce levier, citons le théâtre de rue et  en salle, le matériel audiovisuel (tel que les animations) et les programmes radio. Vérifiez par exemple, comment le théatre a été utilisé dans le suivi de la recherche menée par les jeunes au Népal.

Travailler au sein des communautés comporte des défis particuliers. On se rend compte que tout le monde n’est pas favorable au changement. Par exemple, dans les contextes où le mariage des enfants est pratiqué, les membres de la communauté, y compris les chefs et les religieux, peuvent penser que le fait de parler de sexualité favorise un comportement « immoral ». Dans le cadre de votre programme de lutte contre le mariage des enfants, vous devrez probablement aborder le problème des idées fausses ainsi que les perceptions négatives sur le planning familial et les contraceptifs. Il se peut également que vous soyez confrontés à des défis liés aux perceptions négatives sur les ONG, fondées sur la croyance qu’elles imposent une culture « étrangère ». Le fait d’anticiper les réactions négatives et de collaborer avec les communautés pour traiter les causes sous-jacentes de ces réactions peut renforcer vos efforts pour la résolution des problèmes liés au mariage des enfants.

Fournir des services

Plusieurs obstacles structurels empêchent les filles de prendre des décisions concernant leur vie, l’un d’entre eux étant l’accès aux services essentiels. Les services peuvent inclure l’amélioration de l’accès à une éducation de qualité, aux soins de santé ou aux mécanismes de protection de l’enfance. Par exemple, l’absence de services et d’informations en matière de santé génésique peut accroître le risque de grossesse précoce ou non désirée et de mariage pour les filles.  En fournissant des services et en plaidant pour la fourniture de services dans le cadre de votre programme de lutte contre le mariage des enfants, vous pouvez contribuer à réduire les mariages d’enfants et à lutter contre les normes sous-jacentes en matière de genre et de sexualité.

Recommandations

Collaborer avec les jeunes pour promouvoir des services qui leur sont adaptés est essentiel pour renforcer leur accès aux soins de santé. Les adolescents et les jeunes n’ont souvent pas accès à des informations et des services de qualité en matière de santé et de droits sexuels et reproductifs, ainsi qu’aux contraceptifs. De même, les prestataires de services de santé manquent souvent de personnel formé et compétent, et ne proposent pas de services adaptés. Les services ne respectent pas la vie privée et la confidentialité, ne proposent pas un ensemble complet de services dédiés à la SDSR ou les lieux de prestation de services peuvent être limités. Pour y remédier, vous pouvez, dans le cadre de votre programme, plaider en faveur d’une approche du système de santé adaptée aux adolescents et, ce faisant, vous aligner sur le mouvement mondial visant à faire progresser la couverture sanitaire universelle et les  orientations de l’OMS sur la SDSRA.

Établissement et soutien des lois

De nombreux pays sont dépourvus de cadres législatifs solides qui peuvent contribuer à empêcher le mariage des enfants et supporter les filles mariées.

Recommandations

Un cadre législatif solide peut constituer une toile de fond importante pour l’amélioration des services, l’évolution des normes sociales et l’autonomisation des filles. Il est important de savoir que, même si les lois et la législation sur le mariage des enfants fournissent un cadre juridique, ces normes peuvent pousser les mariages d’enfants dans la clandestinité ou renforcer les inégalités de genre existantes. Cependant, l’établissement et la mise en œuvre des lois ne modifieront pas systématiquement les normes sociales inéquitables concernant la sexualité. Notons que les lois ne doivent pas seulement se concentrer sur l’âge du mariage, mais aussi sur la garantie de la santé et des droits sexuels et reproductifs des filles. Cette recherche qualitative menée par notre partenaire Population Council, met en lumière ces conséquences involontaires des lois sur le mariage des enfants.

En plaidant pour cela et en reconnaissant que les lois seules ne suffisent pas et qu’elles doivent être mises en œuvre parallèlement à d’autres stratégies, vous pourrez renforcer l’efficacité de vos efforts pour résoudre les problèmes liés au mariage des enfants.

Organiser et collaborer pour traiter la question de la sexualité dans les programmes sur le mariage des enfants

Aborder la sexualité dans les programmes relatifs aux mariages des enfants nécessite une organisation interne forte, notamment des effectifs en développement de la capacité.

Recommandations

Lorsque vous concevez, déployez et évaluez vos efforts, il est important de voir comment les structures existantes, telles que les comités, les prestataires de services de santé, les structures d’éducation, les structures de protection de l’enfance, les groupes de jeunes et autres structures influentes, peuvent soutenir votre objectif de lutte contre le mariage des enfants. Ces structures peuvent vous aider à améliorer vos programmes en exploitant et en reconnaissant les communautés et les organisations familières auxquelles les membres de la communauté et les filles font confiance.  En collaborant avec les différents acteurs de ces structures, vous pouvez tirer le meilleur parti des liens existant entre eux afin d’aborder les problèmes sous différents angles.

Les facteurs du mariage des enfants, notamment ceux liés à l’inégalité entre les sexes et à la sexualité des filles, sont spécifiques au contexte. Ainsi, lorsque vous suivez le cycle du projet dans votre propre travail, suivez les étapes visualisées ci-dessous pour RÉFLÉCHIR, PLANIFIER, AGIR et APPRENDRE. Ce faisant, vous pouvez vous assurer que les facteurs liés à la sexualité sont pris en compte dans votre programme pour aider à mettre fin au mariage des enfants.

Les jeunes peuvent être de puissants catalyseurs du changement qu’ils veulent voir. Dans votre travail portant sur leurs droits et leurs besoins, vous devez reconnaître leur droit de participer et les impliquer de manière significative dans votre travail. En outre, il est important de les impliquer dans des efforts programmatiques plus larges et dans des actions de plaidoyer en faveur de l’élaboration des politiques. Les filles, les adolescents et les jeunes doivent être des acteurs leaders tout au long du cycle du programme, y compris pendant les phases de conception, de développement, de mise en œuvre, de suivi et d’évaluation. Le plaidoyer mené et informé par les adolescents est un droit et est essentiel pour que les changements systémiques affectent positivement tous les adolescents. Une participation de qualité des jeunes doit être transparente, volontaire, adaptée, pertinente, respectueuse, inclusive, sûre, responsable et soutenue par des adultes formés. Un exemple de processus dirigé par les jeunes et la manière dont il peut bénéficier à la fois aux jeunes et à votre (vos) programme(s), est fourni dans cette brochure sur  l’expérience de recherche dirigée par les jeunes de notre projet d’apprentissage.

Stratégies de programme privilégiées par les praticiens

En utilisant les principaux domaines de Girls Not Brides comme catégories de réponse, nous avons demandé aux praticiens : “De votre point de vue, quelle est la stratégie la plus efficace pour aborder les questions liées à la sexualité et au mariage des enfants dans votre pays ? Nous avons constaté que l’autonomisation des filles était la stratégie la plus souvent choisie comme la plus efficace dans tous les pays, suivie par la mobilisation des familles et des communautés. Voir le graphique ci-dessous pour plus de détails.

Articles Liés